Avatar
On m'appelle le Marketing Food Boy ! J'aide les food business à développer leur marketing avec de la création de contenu (brand content), de la gestion de media sociaux (CM et Facebook Ad) et des partenariats influenceurs.

2 erreurs à ne pas faire quand on contacte un influenceur pour son restaurant

par 7 Déc 2020Influenceur Food0 commentaires

Cette semaine, j’ai reçu une proposition d’une dark kitchen pour tester l’une de leurs marques. Ce genre de demande me fait toujours plaisir et je dis toujours oui, sauf cette fois.

Sur Instagram, je suis ce qu’on appelle un nano influenceur avec mes 1400 abonnés entre restaurateurs et foodie.

Le nano-influenceur n’est pas un leader d’opinion ni un réel ambassadeur au sens large du terme, mais il est parfaitement à l’aise sur les réseaux sociaux et au travers de son univers. Il peut influencer les tendances sur des univers spécifiques de par son expertise, et cibler finement son audience avec du contenu pertinent.

Leurs fans sont plutôt engagés. Une personne influente pourra donc être sollicitée pour une campagne d’influence en amont d’actions pushs.

Le journal du CM

La dark kitchen m’a contacté par Instagram pour ensuite m’envoyer un mail. C’est cet e-mail qui m’a posé problème. Voici le contenu :

L’e-mail de la discorde qui cumule 2 erreurs

Dans cet e-mail pas une seule trace de l’histoire de la marque ou de la qualité des produits mais à la place un brief en 5 points très précis sur les informations clés que je devrais dire dans mes stories, publications voire des vidéos Youtube ou Tik Tok, soyons fous.

Si je suis dans le secteur food aujourd’hui, c’est que je suis passionné et que j’aime manger, découvrir de nouveaux produits, de nouvelles saveurs, des histoires de restaurateurs pas seulement pour manger gratuitement… et je suis certain que c’est la même chose pour les influenceurs food qui ont un feed 100% dédié à la nourriture.

Créer une relation long terme avec l’influenceur

Si tu souhaites travailler avec un influenceur tu ne dois pas le considérer simplement comme un outil de ta stratégie marketing, tu dois engager avec lui et lui expliquer en quoi ton produit est de qualité. Car après tout, c’est l’influenceur food qui va porter ton message.

Est ce que l’objectif pour toi est simplement une suite de hashtag et dire que tu es sur Uber Eats ou develloper ta marque  food sur le long terme ?

J’en ai parlé avec Marine Benady avec qui nous sommes en train de monter le Studio Pili Pili, un collectif de freelance food et qui a récemment écris un article : 4 influenceurs food partagent leurs conseils aux restaurateurs.

Voici un extrait :

Soyez fun et détendu dans votre message d’approche, mettez en avant votre concept, vos qualités. Quelques photos peuvent faire la différence.

Le Paris d’Alexis

Arrêtez de me dire « en échange de stories, on t’invite » 😀

Vanessa Besnard

“Quand je vais au restaurant, je ne viens pas que manger et c’est pour ça que j’aime tant y aller, je viens pour découvrir, pour entendre des histoires, pour échanger, etc. Et plus on m’en raconte, plus je peux ensuite raconter à mon tour pour donner aux gens envie de venir.

Culture Foood

Marine Benady m’a également donné son avis sur la question :

Dans le cadre d’un portage de plats, les influenceurs savent comment s’adresser à leur public, c’est leur média, les choses doivent se faire naturellement.

Vous pouvez expliquer les valeurs, l’histoire des fondateurs, les menus, en gros un dossier de presse. Mais il faut leur laisser libre court. C’est délicat d’imposer de publier car ils font ce qu’ils veulent et s’ils n’ont pas aimé, demander des retours en justifiant pour vous améliorer.

En revanche, vous pouvez parler de brief dans la mesure où vous allez payer les influenceurs, en faisant des recommandations sur quoi dire.

2 erreurs à ne pas faire pour contacter un influenceur food

  1. Ne pas parler de ton produit. C’est ça qui fait la différence car ensuite il va porter ton message pour faire kiffer sa communauté. Si le message n’est pas bon en amont, il ne sera pas de qualité à la sortie
  2. Imposer des choses à faire à l’influenceur. C’est son média, il connaît sa communauté et sait comment leur parler. Alors oublie le brief, sauf si tu payes et dans ce cas tu pourras faire des recommandations sur la création de l’influenceur.

Un influenceur est un créatif

Pour finir, j’ai une petite histoire pour te convaincre de laisser libre court à l’imagination de l’influenceur pour mettre en avant ton restaurant.

En 2000, Steve Stoute (responsable marketing pour la maison de disque Interscope) demanda à Jay-Z une dédicace pour Motorola, l’un de ses clients.

Est ce que tu penses que Steve Stoute à donné un brief à Jay-Z sur ce qu’il devait faire ? Non il a simplement laisser parler la créativité de Jigga Man qui connait par coeur ce qui plait à sa communauté.

Résultat : Une punchline sur Motorola dans le morceau I Just Wanna Love U (Give It 2 Me) de Jay-Z : « I’m too cold, Motorola, two ways page me » combiné à une apparition dans le clip (à 2min19) ont permis de faire décoller les ventes du téléphone.

De mon côté j’ai fait la “morale” à l’alternante qui m’a envoyé ce message. Toutes mes excuses Élisa si j’ai été condescendant, ce n’était pas contre toi. J’espère que tes prochains mails seront orientés sur les composantes de votre produits.

Longue vie à l’influence food et si tu souhaites obtenir des influenceurs dans ton restaurant tu peux télécharger mon guide gratuit. Ça te permettra d’augmenter ta clientèle de 15 à 25%.